..



Le fantôme de Nosy be

Il paraît que je porte malheur. Moi je dirais plutôt que ce sont les hommes qui me portent malheur! A cause d’eux, mon espèce a bien failli disparaître. Ils ont tellement abîmé nos belles forêts que des savants furent tout surpris de rencontrer un de mes grands-oncles en 1957. Ils étaient persuadés que nous n'existions plus.

Ces savants ont alors eu la bonne idée de créer une réserve rien que pour nous, sur une île où presque personne ne vient nous déranger. Là, il y a tout le confort pour être bien. Ailleurs, ce n'est pas la même paire de manche!

Heureusement, nous les ayes-ayes, nous savons être discrets! Nous passons toutes nos journées à l'abri dans des creux d'arbres ou des nids. A la tombée de la nuit, nous partons à la recherche de quelques larves à boulotter, ou quelques noix à déguster.

Pour la chasse j'ai une technique infaillible. Je commence par tapoter une grosse branche et j'écoute si ça sonne creux. Avec mes oreilles extra larges vous imaginez que rien ne m'échappe! Je parviens même à détecter le crissement d'une mandibule de ver blanc. Dès que j'en repère un, je creuse un petit trou -pour ça, je suis équipé de dents terriblement coupantes. Puis j'y glisse mon doigt pour aller à la pêche. Et quel doigt! vous avez vu? Deux fois plus long que les autres et entièrement repliable!


Parmi mes plats préférés, il y a aussi les noix de coco. Là, je dois avouer que les humains, nous ont, pour une fois, gâtés en laissant pousser des tas de cocotiers. Pour s'en délecter, j'y fait un trou et je commence par en boire le bon lait en me servant de mon doigt comme d'une petite cuillère. Ensuite, j'en croque quelques morceaux avant d’en prendre une autre. Un régal!

Passée la nuit, nous retournons tous nous coucher dans nos cachettes. Comme on n'aime pas la routine, on s'échange de nid tous les matins.

 

Professeur Noyau

Daudentonia madagariancis
primate
famille des daudentonidés (il en est le seul représentant)
Il vit au nord de Madagascar et sur la réserve de Nosy Mangabé.
Il a la taille d'un chat.
Il se nourrit d'insectes, de fruit et de graines.
Il mène une vie nocturne et solitaire dans les forêts.



Le journal


Découvrez Drosophile, le journal de l'UTlP
Abonnez-vous
télécharger le numéro 1


L'université de Trou-les pommes       le professeur Noyau    usage des images     écrivez-nous